Banner

 

Du 7 au 9 avril 2017, se sont déroulées les Journées Diocésaines de la Jeunesse (J.D.J) dans le diocèse de Porto-Novo, au CEG 1 d’Ifangni, dans le doyenné de Banigbé. Plus de cinq mille jeunes ont répondu à l’appel de Monseigneur Aristide Gonsallo pour une riche expérience ecclésiale : louanges, adoration, enseignements, écoute, célébrations eucharistiques…

 

Le dimanche 09 Avril 2017, dimanche des rameaux a été le point culminant des Journées Diocésaines de la Jeunesse (J.D.J) dans le diocèse de Porto-Novo avec la messe solennelle présidée par Monseigneur Aristide Gonsallo entouré de plusieurs prêtres dont les aumôniers décanaux de la jeunesse. Rameaux en mains, chantant et dansant, les jeunes ont accompagné à Jérusalem le Christ, le Sauveur du genre humain, non en spectateurs passifs mais en chevaliers de la foi pour leur milieu et pour le temps.

 

 

 

Rameaux2

 

Mgr Aristide GONSALLO, bénissant les rameaux

 

Contempler le visage défiguré du Christ, merveille de l’amour

 

Dans son homélie, le pasteur du diocèse de Porto-Novo a essentiellement invité les jeunes à contempler le visage défiguré du Christ qui doit leur rappeler les souffrances des hommes et des femmes de notre temps et surtout, celles des chrétiens persécutés et martyrisés dans certaines régions du monde, à cause de leur foi au Christ. Puis il a sommairement présenté les grandes étapes de la semaine sainte qui conduisent à la célébration du mystère pascal, merveille que fit pour l’humanité, le Seigneur. « Souvenons-nous des grands moments qui marqueront cette Semaine Sainte : le Jeudi Saint avec le dernier repas et le lavement des pieds, la nuit au Jardin des Oliviers avant l’arrestation ; le Vendredi Saint avec le pardon accordé par Jésus à Pierre qui a renié, le dialogue de Jésus avec le bon larron, tout sur le chemin de la croix suivi par Jésus vers sa mort. Tous ces épisodes sont des signes concrets de l’amour, du service, du don de soi et du pardon. Oui, le Seigneur fit pour nous des merveilles. Forts de cette conviction, la Croix ne sera plus pour nous le sommet de l’horreur, mais le sommet de l’amour qui est de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » Voilà le cœur du mystère pascal, la merveille du Christ qui se donne par amour pour l’homme ; la merveille de l’homme restauré dans sa dignité de fils de Dieu après le drame de la désobéissance et du péché.

 

« Jeune du diocèse de Porto-Novo, réveille en toi les dons de Dieu… »

 

Pendant deux jours, les cinq (5) mille jeunes venus des seize (16) doyennés du diocèse de Porto-Novo ont essayé d’intérioriser la merveille du mystère pascal au CEG 1 d’Ifangni, un cadre spacieux et sécurisé où les salles de classe se perdent à travers les palmiers sélectionnés ; une manière détournée de rappeler aux apprenants que le vrai levier du développement de l’Afrique réside dans l’agriculture. Tout a commencé dans l’après-midi du vendredi 7 avril 2017 ; avec tam-tams, ustensiles de cuisine, nattes et seaux, en petits ou grands groupes, les jeunes ont voulu répondre joyeusement à l’appel de l’Eglise qui, chaque année, célèbre à l’occasion de la fête des rameaux, la Journée Mondiale de la Jeunesse. Le thème de l’édition 2017 de ladite Journée est « Le Seigneur fit pour moi des merveilles » (Lc 1, 49) La messe d’ouverture a été présidée par le Père Jacques Mahougnon Agossou, vicaire judiciaire du diocèse de Porto-Novo et curé de la paroisse sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Takon. Dans son homélie, il a exhorté les jeunes à réveiller le don de Dieu qu’ils sont et qui est en eux : « Jeune du diocèse de Porto-Novo, comme Marie, lève-toi pour réveiller en toi les dons et les merveilles de ta jeunesse. » Il a conclu ses propos en laissant aux jeunes, les sept (7) conseils qu’Henri Blocher, un théologien français, donnait à un jeune :

1-    Lis, étudie ta Bible non seulement pour ressentir des secousses stimulantes, mais pour laisser l’instruction divine te nourrir et te former

2-    Exerce-toi à la piété comme on fait du sport : avec méthode et régularité, horaires et renoncements

3-    Ne sous-estime pas la séduction du « monde » : ne te retire pas du monde, mais reste vigilant, avec une marge de prudence. Facilite le discernement en t’imprégnant, symétriquement, d’influences « évangéliques ».

4-    « Fuis les passions de la jeunesse » : non seulement les débordements d’Eros (amour sentimental et charnel), mais aussi l’excès de timidité ou d’assurance, l’ivresse de l’utopie, la critique trop facile des prédécesseurs.

5-    Rappelle-toi qu’honorer père et mère, c’est, d’après le sens premier du mot biblique, leur donner du poids, de l’importance !

6-    Vis en symbiose avec d’autres chrétiens : d’autres jeunes, dans une proximité privilégiée ; dans une Eglise, avec sa diversité

7-    Décide fermement, dans la réflexion et la prière, quelles seront tes priorités pour le présent et l’avenir. »

La nuit du vendredi au samedi a été passée entre prières, chants, adoration du Saint Sacrement mais aussi manifestations culturelles. On a pu observer et apprécier la diversité culturelle du diocèse de Porto-Novo à la lumière des divers tableaux présentés par les jeunes qui proviennent des milieux yoruba, goun, wémè sans oublier ceux des centres urbains.

Rameaux4

Vue partielle des participants

 « Soyez protagonistes de votre histoire, décidez de votre avenir ! »

La matinée du samedi a été consacrée, après la messe, à l’étude du message du Pape François à l’occasion des XXXIIème Journées Mondiales de la Jeunesse. Ledit message a été présenté par le Père Eric Oloudé Okpeitcha, directeur de la Cellule de communication de la Conférence Episcopale du Bénin et vicaire épiscopal, chargé de la communication du diocèse de Porto-Novo. Ce dernier a axé sa conférence sur de petits extraits phares du message papal. Mentionnons entre autres, « J’ai en effet à cœur que vous les jeunes vous puissiez marcher non seulement en faisant mémoire du passé, mais en ayant également le courage dans le présent et l’espérance pour l’avenir. » ou bien « Marie n’est pas le genre de personne qui, pour être à l’aise, a besoin d’un bon divan où se sentir bien installée et à l’abri. Elle n’est pas une jeune-divan » ou encore « Soyez protagonistes de votre histoire, décidez de votre avenir ! » Partant de ces pensées du Saint –Père, le conférencier a exhorté les jeunes à prendre conscience de leur histoire personnelle pour bâtir activement leur présent et leur futur. Pour devenir protagoniste de leur vie et de leur histoire, comme le Pape les y exhorte, ils doivent éviter de se laisser abattre par le premier obstacle en prenant appui sur le Seigneur à travers une vie de prière régulière. La réflexion s’est poursuivie par quatre (4) panels :

1-    Entreprendre et créer son propre emploi : oser entreprendre ;

2-    Ma foi à l’ère des TIC et avec les réseaux sociaux ;

3-    La réponse de l’Eglise face aux Nouveaux Mouvements Religieux ;

4-    Dieu m’a fait un corps pour aimer : comment choisir son partenaire avec le Christ, vivre sa sexualité et se préparer au mariage.

 

 

 

EricConf1

Père Eric OKPEITCHA, conférencier et  Père Carly DEGBELO, modérateur.

L’après-midi du samedi a été marqué par la rencontre des jeunes avec Mgr Aristide Gonsallo. Le Prélat, à cœur ouvert, s’est adressé aux jeunes en partant des exemples bibliques de jeunes qui se sont mis à l’écoute et au service du Seigneur : Samuel, Marie…Puis il s’est prêté aux nombreuses questions des jeunes sur plusieurs centres d’intérêts : vie spirituelle, vie morale, les défis du mariage chrétien, l’argent et la vie de foi, la crise économique, les dangers des NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la technologie)… En bon pédagogue et soucieux d’avertir ses fils et filles sur les défis du monde actuel, Monseigneur Aristide a su apporter les éclaircissements nécessaires aux diverses préoccupations des jeunes. Il a mis en garde les jeunes contre les dangers de l’argent facile ou des raccourcis pour réussir dans la vie.

Après le dîner, place à la grande veillée faite de prières, de louanges, de témoignages, d’exhortation ; elle a été animée par les communautés ou groupes de prière (Marie qui défait les nœuds, Foi audacieuse, Communauté de l’Emmanuel…). Un film sur le Pape François a été projeté pour aider les jeunes à mieux connaître le pontife romain et à s’inspirer de sa vie. En somme, autour des jeunes, s’est créé un climat de prière favorable à la rencontre avec Dieu, à la réalisation d’une expérience spirituelle forte où l’on découvre l’amour merveilleux de Dieu en déploiement dans sa vie. Le Père Nestor Attomatoun, curé doyen de Banigbé, a longuement insisté sur cette rencontre personnelle avec le Christ, dans son mot d’accueil à l’endroit des jeunes : « Ton Créateur et ton Dieu fera pour toi des merveilles. Quelles merveilles ? La merveille d’une rencontre. Tu le rencontreras, Lui, Jésus ton Sauveur, source de ton bonheur, celui que ton cœur cherche sans le savoir… La merveille plus grande encore que le Seigneur t’accordera, c’est la grâce de la vérité sur ta vie pour échapper aux mensonges des faiseurs d’illusion et des gourous sectaires qui te tendent des pièges pour te conduire sur des chemins sans espérance. »

Curdoyen

Père Nestor Attomatoun, curé doyen de Banigbé, présidant la messe du samedi 08 avril 2017

A la fin de la messe solennelle des rameaux, le lendemain, Monseigneur a remercié les organisateurs à divers niveaux et les sponsors avant d’envoyer les jeunes en mission pour annoncer et témoigner partout dans le diocèse les merveilles que fit pour eux, le Seigneur durant les Journées Diocésaines de la Jeunesse, édition 2017 dans le doyenné de Banigbé. Les esprits sont désormais tournés vers l’édition 2018 qui aura lieu dans le doyenné de Missérété.

 

                                                   

 Chorale

      L'union des chorales de jeunes du doyenné de Banigbé

 

 

Père Eric Oloudé OKPEITCHA

Directeur Cell./Com./CEB

VATICAN
Barre titre
EGLISE D'AFRIQUE
Barre titre
LES DIOCESES ET INSTITUTIONS
Barre titre
LES VIDEOS
Barre titre