Banner
01slide new
L’Eglise catholique au Bénin, à l’instar de l’Eglise universelle, a célébré, le dimanche 08 mai 2016, la Journée Mondiale des communications sociales. Plusieurs activités ont marqué la cinquantième édition de ladite Journée.
Tout a commencé par une formation sur « l’élaboration d’un plan de communication», dans l’après-midi du samedi 07 Mai 2016, au siège de la Conférence Episcopale du Bénin. Etaient présents à cette formation, les membres des commissions diocésaines pour les communications sociales et des Sœurs SSA (Sœurs de Saint Augustin) et OCPSP (Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres), membres des commissions « communication » mises sur pied pour divers projets des instituts de vie religieuse précités.

Après avoir montré la nécessité d’un plan stratégique en communication, le Père Eric Oloudé OKPEITCHA, directeur de la Cellule de communication de la CEB, qui assurait ladite formation, a dégagé huit étapes dans l’élaboration du plan de communication d’un événement ou d’une institution. Il s’agit de l’analyse de la situation, de la définition des objectifs, de la précision des cibles, de la formulation de l’axe de communication, du choix des stratégies de communication, de la conception des messages, de l’élaboration du budget et du calendrier des activités et enfin de l’établissement des instruments de contrôle et d’évaluation. Sans planification ni coordination, devait poursuivre le conférencier, la communication n’est que gaspillage d’énergies pour de maigres résultats.

La journée du dimanche 8 mai 2016, s’est ouverte par la célébration eucharistique présidée par Mgr Eugène HOUNDEKON, président de la commission épiscopale des communications sociales au Bénin. Dans son homélie, le Prélat a brièvement commenté chacun des textes prévus par la liturgie du jour avant d’insister sur quelques aspects du Message du Pape qui invite à intégrer la miséricorde dans notre communication à tous les niveaux. « Ce que nous disons et la manière dont nous le disons, chaque parole et chaque geste, devrait pouvoir exprimer la compassion, la tendresse et le pardon de Dieu pour tous. L’amour, par nature, est communication, il conduit à s’ouvrir et non pas à s’isoler. Et si notre cœur et nos gestes sont animés par la charité, par l’amour divin, notre communication sera porteuse de la force de Dieu. » L’occasion était aussi propice pour parler du Fonds Catholique de Solidarité destiné à doter l’Eglise des moyens nécessaires pour accomplir au mieux la mission que le Christ lui a confiée avant sa mort. L’animation liturgique a été assurée par la chorale « La voix du Précurseur » de la paroisse saint Jean de Cotonou.

Après la messe, les acteurs des communications sociales venus des divers diocèses ont participé avec attention à la relecture du message du Pape : « Communication et Miséricorde, une rencontre féconde » à la lumière du contexte béninois. Le conférencier, Père Marie-Salomon DEGBEGNI (Théologien, Anthropologue et Historien des Religions), connu pour sa verve, a expliqué de long en large, le message du Pape François en insistant sur les interactions entre la « communication » et la « miséricorde ». « si la communication vise le partage de la vérité, la miséricorde, quant à elle, célèbre cette vérité qui se fait amour, miséricorde » a laissé entendre le conférencier avant de mettre en relief quelques interpellations pour les béninois :

- Rechercher la vérité dans l’amour pour que l’information cesse d’être idéologisée ou récupérée par le pouvoir ou les puissances de l’argent.

- Faire une communication constructive ; d’où l’importance du choix de nos paroles et gestes dans la vie ordinaire. Cette invitation s’étend aux réseaux sociaux qui ne doivent pas devenir des espaces de « lynchage moral » mais des creusets de partage et d’amour du prochain.

- Devenir des relais de l’amour et de la miséricorde de Dieu par notre communication.

Au terme de cette conférence-débat, le Père Eric OKPEITCHA, Directeur de la cellule de communication de la Conférence Episcopale du Bénin a présenté le module de formation : « Réussir son entretien avec un journaliste » que propose sa structure aux agents pastoraux. Ladite formation a été suivie par huit religieuses provenant des instituts des Sœurs de Saint Augustin (S.S.A.) et des Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres (O.C.P.S.P.). Celles-ci, à la fin des 30 heures de cours sanctionnées par un examen assuré par des journalistes des médias publics, ont reçu leur attestation des mains du président de la commission épiscopale chargée des communications sociales au Bénin, Mgr Eugène Cyrille HOUNDEKON. La Journée prit fin sur les suaves notes des agapes fraternelles.

Frère janvier maxime DJOSSA

(Capucin)

VATICAN
Barre titre
EGLISE D'AFRIQUE
Barre titre
LES DIOCESES ET INSTITUTIONS
Barre titre
LES VIDEOS
Barre titre